Le Jardin de Gethsemani

guernica-picasso-painting-meaning
“Guernica”, Pablo Picasso, 1937

“Be King and God. You have no weapons? No soldiers? No riches? I already told You once that a remnant of love, that little which could have remained to me from the treasure of love which was my angelic life, is still in me for You Who are good. I love You, my Lord, and I want to serve You.

You are the Redeemer of men. Why do You not want to be that for Your fallen angel? I was Your favorite because I was the most luminous, and You are the Light. Now I am Darkness. But the tears of my torment are so numerous, they have filled Hell with liquid fire.”

– “The Garden”, A Dictation of Jesus-Christ to Maria Valtorta on the Agony in the Garden

L’epreuve extreme du Christ se trouve le Jeudi Saint, durant l’Agonie sanglante au Jardin des Oliviers: vecue dans la solitude de la nuit, l’abandon de ses disciples et amis, et le rejet complet du Ciel. Le Christ Redempteur dans l’ardeur de l’oraison au Pere entrevoit dans son Intelligence Sacree la continuite du Peche a travers les ages, du commencement, a Sa vie terrestre, jusqu’aux Temps de la Fin, dans une peinture lumineuse qui le remplit d’effroi face a l’Horreur de la transgression de la Loi Divine, une vision qui le charge volontairement du Fardeau de l’Iniquite au point d’ecouler des sueurs de Sang. Le Ciel est ferme, et le Christ est dans la defaite, face a son Destin de Sauveur du genre humain. Il a peur, et il experimente la douleur de la solitude. Le Tentateur entrevoyant une telle detresse, s’immisce dans le silence de l’Ame Christique.

Le Bateau de la Vigne Mystique en proie a une maladie mortelle qui la prive de la puissance de sa force Divine, et l’oriente vers l’Abime d’un monde transhumain aux couleurs mutees par un naturalisme scientiste qui defigure la condition humaine dans un monde d’absurdite qui se trouve en crise existentielle: La solitude du soi humain resultant de la Mort de Dieu. L’experience de la vie prend une dimension purement mentale transcrite derriere l’ecran d’un ordinateur et dans le code numerique, menant a la formation d’une societe digitale ignorante de la transcendante religieuse dans la simplicite de sa beaute et l’authenticite d’une croyance qui est perenne et confondante de la sensibilite. Le Navire se trouve en derive par les vagues de la Mer et semble couler, comme avale par les eaux d’un Globe hostile et mort au surnaturel: c’est le destin tragique d’une Tete Mystique qui a perdu le sens Romantique de la Raison et la necessite surnaturelle du combat suprahumain avec les forces des Tenebres, une realite qui colore le Tableau d’une teinte suprasensible, c’est-a-dire, quelque peu merveilleuse et formelle.

L’abandon total de Dieu est le test supreme de la finitude de l’homme. Le 20eme siecle figure comme une experience particulierement douloureuse et tragique de la condition humaine, car, face a la menace totalitarienne et le cout humain cataclysmique suite aux deux Guerres Mondiales, l’humanite s’eveille a la misere de son existence et a l’absurdite d’une vie dissociee de la Divinite. Un tableau se peint dans les batiments demolis, les familles separees, les visages ensanglantes, et les pays reduits a demuni; un spectacle de mort saisi avec emoi dans la representation de Guernica, qui relate les premiers coups de salvo de la Seconde Guerre Mondiale.

La piece de theatre est mise en scene, les caracteres s’expriment comme des pantomimes dans un jeu d’epoumonnement dont le Ciel est obvie, une indifference placide qui laissent les personnages dans l’effroi total, l’horreur abjecte, et la misere complete. La Guerre se manifeste par un Holocauste methodique, une examination reelle dans l’extinction determinee du Peuple Choisi, les Juifs, dont la detresse au milieu du spectacle de la mort ambiante laisse la Divinite muette et essentiellement courroucee face au Deicide qui plane au-dela des millions de cadavres collectes dans les antres des camps de concentration, veritables usines de l’Enfer dont les prieres numeriques s’elevent vers l’Abime et preparent l’humanite pour l’Apparition du Monstre final: l’Antichrist (ou Antechrist), dont la resonance du Nom effroyable remplit les os de paralysie et d’un froid glacial qui scinde l’etre.

Le heros est sujet a contradiction, devant une volonte de puissance demoniaque farouche qui vise a detruire si possible meme la Divinite, et se faire adorer dans la Laideur authentique de sa Demonie, le desir de Regner d’un Roi Sacrificiel se voit frustre, rejete, renie et contredit, un souhait evident et de droit; c’est le probleme de la volonte de puissance, the will to power, qui demande a detroner Dieu et creer pour l’egaler sa propre lumiere en additionant en ricanant les etincelles electriques afin de realiser le destin d’un illumine – les Fous de Dieu.

Une Ame Christique en face de sa Destinee, dans la contemplation intime du mystere de l’Epreuve, l’ego, le moi suprahumain reste fascine, alors que le Tentateur Berbere maintient sa prise Eternelle dans une realite au-dela du temporel: “Quelle est Ta Destinee?” La question pose un mal existentiel qui debouche de siecles d’embourbements dans le Peche mele de sorcellerie, de sexe, et de mensonge; c’est la revolte des arts obscurs, the dark arts, qui possedent l’intelligence de l’ame par des images de soufre tantalisant, qui tiennent la personne dans un etau tragique; c’est la mise-en-scene de la tragedie en acte, une meta-oeuvre de theatre ou le conflit litteraire rencontre le mouvement psychologique de l’Hypostase Christique, menant a la realisation certaine de tout destin tragique: “l’esprit est determine par le combat continu que mene la vie face a la presence du conflit, de la contradiction, qui existe dans les forces contradictoires du moi personnel, lie par la puissance du destin, qui fait suer des gouttes glaciales changeant le tableau en peinture ethereelle – un combat sans issu, sans fin”.

Dans l’exercice de l’oraison, l’Histoire se revele et le drame trouve la cle de son denouement; la vie est une pedagogie Divine qui sert de tester les fibres du coeur dans le creuset du tourment, une epreuve continue de feu, qui mene les forces psychologiques a l’extremite de leur puissance, un contest de Titan, digne du mythe Grec dans lequel le heros saint exprime sa volonte de puissance, son Amour Romantique pour la vie, une Passion eternelle dans l’amour du Sacrifice et de la douleur qui donne une valeur surnaturelle a la Tribulation vecue, dans le tableau de la Solitude d’une Ame Eternelle. C’est l’Agonie, qui mene les facultes a leur extreme derision, au-dela de l’absurde, car, dans la vie d’un Etre sujet a une persecution mentale et psychologique multi-universelle, se cache le secret d’une vie predestinee a la Gloire Eternelle de la Resurrection: toute Agonie prend son sens dans la resistance du heros face au conflit insurmontable, face a l’Horreur demente d’une vie de Folie qui semble sans fin et sans raison d’etre, car elle est de maniere inherente une Folie d’Origine Divine, qui prend sa force supreme dans le subversion de la Vie, le rejet continu de la fertilite dans le rapport intime et erotique depourvu de sens, de raison, de nature, d’essence, de Romantisme authentique, et de puissance vitale – c’est l’Amour sans ame, ou voire, l’amour erotique detourne de sa finalite reproductive dans la complaisance du rapport automate, une decouverte furtive du plaisir qui prend son origine dans la possession des arts obscurs, the dark arts.

Ici, le plaisir charnel est maitre, et se donne en roi, roi d’une royaute dite infinie car soutenue par une Puissance Divine Eucharistique qui est obviee de sa realite Transsubstantielle. La Paix est cherchee avec determination face au Defi d’un Satanisme surnaturel inspire par la Haine qui est force conquerante, qui dechire l’etre et aneantit l’esprit, une liberation basique de la pulsion erotique motivee par le desir de la violence et de la domination, afin d’inspirer la peur subjecte qui fait de la personne un adorateur sans conteste d’Allah, un Dieu Unique et Conquerant qui justifie le pouvoir extreme et la force violente. L’Agonie est le drame final, l’entrevue du Jugement Dernier qui annonce la separation du bon grain et de l’ivraie, realisee dans une synthese spirituelle et artistique de principes contradictoires, dans l’etablissement du Sacrifice Eucharistique sur un axiome nouveau: la conquete et le triomphe de l’art litteraire sur la forme philosophique, dans la reconciliation de l’acte historique avec le dogme metaphysique; essentiellement une nouvelle Renaissance qui renouvelle tout acte spirituel dans un surnaturel formel et inconteste.

Les pleurs obscurs se transforment en lamentations qui timbrent la realite de leur malediction, et l’humanite s’eveille au scandale, a l’amertume et a l’immensite de la Terreur de son acte existentiel: la Mort de Dieu laisse le champ a un suicide assiste, une euthanasie generale qui canalisent les forces de la personnalite et donne la reconnaissance de la conclusion finale: “l’esprit humain a besoin de la Divine spiritualite afin de realiser l’evolution de la pensee sublime vers la liberation de l’amusement infantile, c’est la realisation du progres reel de l’homme, une Science cachee dans une Sagesse eternelle revelee dans l’acceptation de la tragedie comme etant le mecanisme vertueux qui anime la vie telle quelle.”

La pensee theologique s’eleve vers la fin ultime de l’existence, dans le triomphe de la Mort se trouve la Resurrection de la Vie, une Vie sans fin, sans limite, sans bornes, et sans tension inherente, ou l’Amour debouche sur l’universalite et l’exactitude d’un mythe transformant. La priere demeure le moyen sur pour realiser un objectif aussi grandiose, ou s’exprime le miracle, le principe surnaturel de toute transformation metaphysique et spirituelle de toute realite ontologique, dans une substance rationnelle qui attend sa propre delivrance hors de la matiere, de l’Espace, du Temps, de l’Histoire, de la Realite, dans une dimension au-dela de toute comprehension rationnelle, ou la tragedie cede au mythe, la philosophie couronne la theologie, Reine du Ciel et de la Terre, de l’Omni-Realite, et ou la vraie Science, celle de la Priere Mystique, est une fusion poetique, lyrique, erotique, et Romantique avec le mystere Christique, une delivrance hors de l’Agonie d’une vie stigmatisee par la douleur d’une torture tenebreuse et mentale, qui est essence infernale, un destin d’esclavage sexuel domine par la soif du sang et le besoin d’assujetir l’Homme au vagin, au sexe feminin, autant source de desir mystique que de catastrophe supranaturelle, qui deforme la pensee Divine, et defigure l’essence surnaturelle de toute existence Subsistante: en somme, une enigme artistique.

C’est l’enigme qui se cache derriere le Cubisme d’un Picasso, qui se dessine derriere les figures deformees, les visages aneantis, les formes cataclysmiques, les brumes tenebreuses, les representations, et les manifestations d’un art ensorcele, issu d’arts obscurs, the dark arts, qui remontent aux temps prehistoriques, ante-Diluviens, ou l’art naturel se sert du pigment colore et du dessin primaire pour subjuguer les forces de la nature, par recours a des puissances surnaturelles, des incantations obscurantistes incarnees en fresques caverneuses. L’art, est la magie de la sensation, dont l’expression erotique subjugue la sensibilite et possede la forme spirituelle dans un dedale d’images, de couleurs, et de sons qui animent l’ame du rhythme saccade de l’Enfer Bestial; c’est le mythe et le mensonge public d’une evolution naturelle, qui donne sens materiel et dialectique a l’Histoire humaine, l’en deprivant de toute agence surnaturelle et de toute Motion Divine, guidant sa fin vers l’Eternite, le Mariage ultime avec le Temps et la finitude de la creature rationnelle. L’enigme, c’est le probleme essentiel d’une sorcellerie qui tire son mouvement d’une gravitation essentiellement Edenique, un reve Adamique a puissance naturelle de creation d’un Paradis animal anime par l’animalite, le conflit essentiel, le naturalisme dans la mort de toute grace surnaturelle, et le pouvoir de creation artificielle, dans un mouvement anti-vie, anti-life, qui se manifeste dans l’homo-erotisme, homo-eroticism.

La Paix est dans la reconciliation avec la synthese de tous principes contradictoires, de forces opposees qui s’affrontent pour rendre toute existence un conflit eternel, un combat singulier, “a struggle for life”, qui est en realite interminable, sans issue, absurde, obvie de tout sens, c’est-a-dire obtus, et tres certainement mentalement instable: c’est une schizophrenie existentielle, une maladie mentale mystique manifeste dans le desir “d’echappatoire”, de refus de la souffrance, et du rejet incompatible de l’Horreur-meme du destin tragique. Dans l’oraison de la nuit de l’esprit, se trouve la decouverte d’une Paix surnaturelle, qui est extase mystique, renouvellement continu, et formulation decidee d’un Destin Glorieux, qui permet finalement l’Eveil des consciences et la Lumiere d’une Science perenne, formelle, et transcendante. L’Agonie prend fin, lorsque la vie devient priere mystique, une contemplation devenue activite continuelle qui est adoration presente du mystere de la Divinite: Face a la Beaute d’un Dieu Trinitaire, l’Esprit en oraison trouve son Repos Eternel, c’est la resolution de la tension de la vie, du conflit inherent et du combat insoutenable de l’existence; la tragedie prend fin apres avoir soutenu le sourire d’un Dieu devant le visage perdu de demons en formes humaines.

La Tentation dans l’Agonie prend fin. La Paix est restauree a la forme de la culture, au genie rationnel dans un choix spirituel, une liberte creatrice qui depasse la Destinee, dans une Folie Dyonisienne, c’est-a-dire, une Folie Divine, qui est faiblesse d’Amour vital dans une oraison mystique, le mystere d’une Vie surnaturelle.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s